top of page
Rechercher
  • Nadia BOURKHANOVA

SUR LES RELATIONS AFFECTIVES ET AMOUREUSES PART.2 SUR L'ÉQUILIBRE

La vie est un jeu des énergies qui s’affectent mutuellement. Il y a celles qui s’élèvent et celles qui chutent, celles qui s’étendent et celles qui se contractent, celles qui évoluent et celles qui décroissent.


L’équilibre est-il le résultat des forces qui s’affectent avec la même intensité ? Si l’on prenait l’exemple du yoga, l’équilibre sur les demi-pointes est maintenu tant que la pression et la poussée de vos pieds résistent à la gravité, tant que le poids du corps est équitablement réparti entre le côté droit et gauche, entre devant et derrière. Un saut est la résultante d'une poussée des jambes supérieure à la gravité. Et la chute c’est son contraire…


Dans nos relations, dans toutes nos relations, la situation est similaire - c’est l'interaction des énergies qui est en jeu.


Mais puisque le sujet de cette réflexion est la relation amoureuse, posons-nous d’abord la question de sa définition ?


Serait-ce le partage d’amour, d’affection et d’intimité, s’inscrivant dans un processus vivant, dans une évolution et une transformation incessantes...


Pourrait-on dire qu' une relation accomplie est celle où l'amour s'exprime dans sa forme active (la preuve d'amour) à savoir : voir et entendre, vouloir comprendre, respecter et protéger, s’intéresser, s’accompagner et prendre soin. Cela sans s'oublier !


Il est important également de ne pas oublier les ressources et énergies mises en commun au service d’un Projet de Vie.


Revenons à l’équilibre… Un bateau naviguant sous la bannière du couple remontera le fleuve si la force des rames des passagers dépasse celle du courant. Si l’énergie du bateau est égale à la force du courant, il ne bougera point. En cédant à la force de l’eau le bateau sera emporté et subira le choc des obstacles… C’est pourquoi les 2 doivent ramer ! Si l’un s’efforce et l’autre rêvasse, s’endort, s’occupe de soi, se plaint ou peste contre la situation et les conditions, les carottes sont cuites !


Et si l’on comparait une relation à l’acte de nourrir, là aussi l’équilibre est à préserver. Les sensations de faim ou de trop plein ne sont pas agréables. Si l’on aime le doux et qu'on nous sert un mélange amer, d’acide et de piquant, euh… je ne crois pas que ça va durer longtemps. Sinon, cela sera l’affaire de psy pour comprendre la cause d’un masochisme ou d’une dépendance certaine.


De cette analyse et déduction découle un vœu et souhait que j’ai à cœur à nous adresser.

Puissions-nous avoir suffisamment d’honnêteté et de clarté pour reconnaître le manque ou la perte de l’équilibre.

Puissions-nous avoir suffisamment de courage, de foi, d’engagement pour tenter de rétablir cet équilibre si fragile et si précieux.

Puissions-nous (re)trouver le sens sacré de la relation amoureuse et l'idéal vers lequel tendre. Soyons tous bénis d’un partenaire de rame avec lequel il serait facile de faire la traversée.


Hari Om - Paix et Amour à vous tous, les amis !

Nadia



3 vues0 commentaire
bottom of page